Les abeilles

© Corner Croft

Apiculture biologique sur le toit
Apiculture urbaine de Berlin-Kreuzberg

© Corner Croft

Le cycle berlinois des abeilles

Nous faisons du miel par passion sur les terrasses des toits de Kreuzberg, en dehors des surfaces agricoles chargées de pesticide, dans une grande ville qui offre des grandes surfaces “jardinables” comme aucune autre en Europe, des vastes parcs, des espaces verts le long des lignes chemin de fer ou sur plusieurs kilomètres le long de la Spree, sans parler des allées bordées d’arbres. Nos abeilles trouvent une diversité parmi les plantes urbaines qu’on y trouve tout au long des saisons. Après le calme de l’hiver, dans le courant du printemps, les saules et les peupliers offrent des châtaignes rouges et blanches. Les fleurs printanières des jardins familiaux et des espaces verts du quartiers offrent une nourriture variée –  et la résine des boutons de peuplier est la base le mastic des abeilles, la propolis.

Au printemps vers la fin mai, nous récoltons le premier miel berlinois et, après la floraison des acacias qui sentent délicieusement bons en juin, vient la seconde récolte. Après la floraison des tilleuls et des argousiers en août, vient en septembre la troisième récolte avec l’infinie diversité des fleurs de fin d’été dans les petits jardins et les parcs. Nos abeilles s’envolent jusqu’à la mi-novembre, quand l’abondance des fleurs s’épuise. Le dernier miel et le polen est conservé pour nourrir les abeilles en hiver. En hiver nous utilisons la cire des alvéoles abandonnées pour en créer de nouveaux.

© Corner Croft

Éléments fondamentaux du travail d’apiculture que nous produisons

  • Aucun produit chimique
  • Diversité génétique: nos abeilles Reines s’accouplent avec des faux-bourdons (abeille mâle) sauvages à Kreuzberg. Nous garantissons ainsi une ruche métissée et résistante.
  • En automne, les abeilles sont nourries avec une infusions de plantes sauvages des alentours en accompagnement de la nourriture hivernale (miel, polen).
  • Nous utilisons la cires d’abeilles des alvéoles pour créer de nouveaux rayons.
  • Notre miel est recueilli et mis en pots à la main.
  • Fidélité aux alentours : Nous produisons pour le quartiers le miel que les abeilles produisent à des fleurs des châtaigners, des tilleuls, des acacias et des multiples fleurs des parcs et petits jardins du quartier.
  • Pour réguler les varroa destructor (parasite de l’abeille) nous utilisons de l’acide formique organique.

Guérison

L’apithérapie est l’utilisation de produits apicoles à des fins de guérison. Le miel régional agit comme une prophylaxie contre les allergies parce qu’il contient du pollen des fleurs qui nous entourent quotidiennement. En plus de renforcer le système immunitaire, nous avons également fait de très bonnes expériences avec du miel frais pour le traitement des plaies. Nous utilisons également de la teinture de propolis, du venin d’abeille et de la cire d’abeille à des fins de guérison. La propolis est la résine que les abeilles produisent pour sceller leurs ruches et pour la désinfection.

Communauté d’apiculteurs et apicultrices

En tant que membres de l’association des apiculteurs de Neukölln, nous avons été invités à une discussion avec le ministre fédéral de l’environnement et de la protection des consommateurs dans le sud de l’Allemagne après forte mortalité des abeilles en 2008. Le pesticide, la clothianidine produite par Bayer, a été clairement blâmé pour la mort des abeilles.

Fondation de l’Association des apiculteurs de Kreuzberg.
Les débuts de l’Association des apiculteurs de Kreuzberg ont leurs racines à HeileHaus. Depuis 2012, des réunions régulières d’apiculteurs de Kreuzberg ont eu lieu ici. L’Association des apiculteurs de Kreuzberg a été fondée en 2014.
imkerverein-kreuzberg.de